Bonnes pratiques

En savoir plus
Partager
Une agence d’aide à la jeunesse assiste et soutien les enfants et jeunes vivant dans des conditions problématiques ou ayant commis un crime. De telles missions physiquement et mentalement difficiles peuvent mener à des absences de longue durée des travailleurs. Un projet pilote fut initié afin de faire face à cette problématique.
Pour promouvoir l’emploi de personnes avec un handicap, une compagnie de RH et la Fegob ont développé un programme intitulé « Travailler de nouveau ou différemment avec une incapacité de travail dans les gouvernements locaux ». Ce projet vise à faciliter la réintégration et le maintien au travail de travailleurs avec une incapacité de travail, une diminution des capacités de travail ou une maladie chronique, au sein des gouvernements locaux.
Pour faire face aux défis physiques rencontrés par les aides-soignants dans leur travail quotidien, un partenariat composé de chercheurs et de prestataires de services SST a mis en place un programme sur le mal de dos des aides-soignants travaillants dans les maisons de repos : le projet ZORRO (Zonder rugklachten in de residentiële ouderenzorg – homes libérés de maux de dos).
Une petite organisation d’aide à la jeunesse, qui propose des services d’aide sociale à des jeunes en difficulté, a constaté que ses travailleurs de plus de 50 ans étaient régulièrement absents et en arrêt pour des congés maladie de longue durée. Dans le but de retenir ces travailleurs expérimentés, un projet pilote a été élaboré en vue de redéfinir leurs rôles à l’aide d’une approche participative.
Une grande entreprise minière a constaté une hausse des taux d’absence pour cause de maladie et des troubles musculo-squelettiques chez ses travailleurs. L’entreprise a lancé un programme en vue de réduire ces absences par le biais de la prévention. Le programme avait également pour objectif d’améliorer la santé des travailleurs par des activités de sensibilisation et de promotion de la santé.
Une petite organisation proposant des services d’aide aux familles a un personnel exclusivement féminin qui souffre d’un niveau élevé de stress et de surmenage compte tenu de l’importante charge émotionnelle du travail. Elle a dû trouver un moyen d’améliorer les conditions de travail afin de réduire la rotation du personnel.