Bonnes pratiques

En savoir plus
Partager
Une structure active dans les soins souhaite améliorer les conditions de retour au travail de ses collaborateurs après avoir relevé que les absences sont souvent liées aux conditions de travail.
Une organisation du domaine publique d’environ 700 collaborateurs, basée sur plusieurs sites de suisse alémanique et suisse romande, note un taux d’absentéisme élevé sur plusieurs sites, ainsi qu’un turnover important dans un département particulier, notamment chez les travailleurs de plus de 50 ans. Elle souhaite identifier les facteurs de stress pour ces absences/démissions, élaborer des mesures d’améliorations adaptées à chaque département et prévenir de tels problèmes à l’avenir par le biais de questionnaires réguliers (monitoring tous les 2-3 ans), en utilisant l’instrument d’analyse S-Tool.
Une petite organisation d’aide à la jeunesse, qui propose des services d’aide sociale à des jeunes en difficulté, a constaté que ses travailleurs de plus de 50 ans étaient régulièrement absents et en arrêt pour des congés maladie de longue durée. Dans le but de retenir ces travailleurs expérimentés, un projet pilote a été élaboré en vue de redéfinir leurs rôles à l’aide d’une approche participative.
Une grande entreprise minière a constaté une hausse des taux d’absence pour cause de maladie et des troubles musculo-squelettiques chez ses travailleurs. L’entreprise a lancé un programme en vue de réduire les absences pour cause de maladie et l’incidence des troubles musculo-squelettiques (TMS) par le biais de la prévention. Le programme avait également pour objectif d’améliorer la santé des travailleurs par des activités de sensibilisation et de promotion de la santé.
Une petite organisation proposant des services d’aide aux familles a un personnel exclusivement féminin qui souffre d’un niveau élevé de stress et de surmenage compte tenu de l’importante charge émotionnelle du travail. Elle a dû trouver un moyen d’améliorer les conditions de travail afin de réduire la rotation du personnel.
Une société de services aéroportuaires compte 500 employés, dont la moitié travaille par équipes. Ces dernières années, l’entreprise a constaté que les absences pour cause de maladie et d’incapacité professionnelle étaient un problème croissant. Elle a lancé un programme en vue d’améliorer la santé générale et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée de ses travailleurs en adoptant une approche fondée sur le parcours de vie.